jevaisvousaider

jevaisvousaider

Aux Dames du Temps Présent

A vingt ans…

tu t'éclates,

tu fou-rire,

tu danses,

tu boumes,

tu moules le jean,

tu minimises la jupe,

tu décolores tes cheveux,

tu bats des cils,

tu extirpes le point noir,

tu insultes ton miroir,

tu portes une coupe au carré,

tu as des idées bien arrêtées et du vague à l'âme,

tu affectionnes le noir,

tu collectionnes les T-shirts,

tu collectionnes les posters,

tu collectionnes les mots-in,

tu collectionnes les copines, les copains…

tu es une fille libérée,

tu fumes des clopes,

tu bistro,

tu macdo,

tu babysittes,

tu fais les vendanges,

tu cueilles les cerises,

tu cueilles la fleur bleue,

tu prends un appart, qu'on te lâche les baskets !

tu pleures sur ton oreiller,

tu flippes,

tu as les boules,

tu Agrippines,

tu te ronges les ongles,

tu piaffes.

tu attends…

tu attends le résultat des partiels,

tu attends le prochain week-end,

tu cherches un job,

tu cherches un mec,

tu cherches un sens,

tu cherches ta place,

tu cherches ton style.

Tu désires...

 

 

 

 

 

A quarante ans…

tu es revenue de mai 68,

tu théorises sur les valeurs,

tu t'es rangée,

tu t'es arrangée,

tu ranges,

tu organises,

tu programmes…

- les dépenses,

- les vacances,

- les séances de coiffeur,

- les séances de kiné, 

-  les dîners,

- les soirées,

- les week-ends d'amoureux,

- les goûters d'anniversaire,

tu fais du yoga,

tu marches en forêt,

tu conduis ta Twingo,

tu conduis les marmots au judo, au saxo,

tu parcours les expos avec les ados,

tu téléphones à ta mère,

tu vas remplir son frigidaire,

tu craques sur les soldes,

tu traques la ride, le cheveu blanc, la cellulite,

tu diététiques,

tu maquilles,

tu scintilles,

tu bijoutes

Au boulot…

ÿ t'es une pro supernana,  

ÿ tu gères le minitel, les logiciels, le culturel, le passionnel, les vies parallèles et leurs problèmes, 

ÿ tu prends ton pied, en jean élimé, en fourreau lamé, en fausse fourrure ou en Rodier.

Tu assures

 

 

 

 

 

A soixante ans…

tu prends ta retraite,

tu prends ton temps,

tu tricotes,

tu mijotes,

tu papotes,

tu perds ton tranchant,

tu n'es plus dans le vent,

tu racontes les neiges d'antan,

tu te tais plus souvent,

tu écoutes,

tu comprends,

tu t'émerveilles aux mots d'enfants,

tu t'émerveilles aux premiers signes du temps,

tu prends la plume,

tu prends ton chéquier,

tu prends le train pour donner un coup de main,

tu indulges aux jeunes

tu voyages vermeil,

tu découvres avec ferveur,

tu redécouvres avec bonheur,

tu t'indignes avec fureur,

tu combles tes lacunes,

tu délectes tes rancunes,

tu lis,

tu télé,

tu salon de thé,

tu ciné,

tu savoures un bon mot,

tu savoures un bon gâteau,

tu savoures un bon moment,

tu restes coquette,

tu perds tes lunettes,

tu renonces aux escarpins, aux décolletés,

tu mets de l'eau dans ton vin,

tu prévois la météo par ton lumbago,

tu portes un chapeau,

tu ne sors pas sans ta laine,

tu te moques de toi-même,

tu relativises.

Tu apprécies...

 

 

 

Et, quand tu n'as plus d'âge

 

tu ralentis,

tu rapetisses,

tu clopines,

tu cherches le soleil,

tu fais un petit sommeil,

tu tends l'oreille,

tu entends les voix qui se sont tues,

tu n'aimes pas beaucoup ce que tu es devenue,

tu fais avec,

tu t'inquiètes de tout…

- des pas derrière toi,

- des bruits d'à côté,

- des escalators,

- des enfants en retard,

- de perdre tes clés,

- des bilans de santé…

tu oublies un peu les règles du jeu…

tu souris quand même à ceux que tu aimes

tu regardes le fleuve couler, le flou de l'autre rive, tu regardes les festons de l'ombre, et

tu vois tes veines…

tu te sens plus nue,

tu te veux sereine.

Tu continues…

 

 

Nicole Brunier


22/04/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres