jevaisvousaider

jevaisvousaider

INCESTE

http://survivant-d-inceste.over-blog.com/categorie-11702605.html

Extraits du site de CHARLOTTE...

Encore un grand merci à tous ceux qui prennent le temps de lire quelques textes et qui, à leur façon, contribuent à faire évoluer les mentalités au sujet  de l'inceste...


A toutes les victimes, je ne peux que vous envoyer espoir et courage car, oui, ça va
ut le coup. Aujourd'hui, je vais beaucoup mieux et malgré tout ce que j'ai enduré, je peux profiter de moments de bonheur, et peux affirmer que je suis heureuse d'être en vie et que la vie mérite d'être vécue. Alors, courage, courage, courage !!

 

************

 

A tous les lecteurs

Faire que l'inceste ne soit plus tabou, c'est déjà aider les victimes !

 

 

"Voilà un an, plus ou moins, que j'écris ces mots,

Que je dépose mes maux.

Tout n'a pas été dit,

Chaque jour, ma reconstruction se poursuit.

Si je souhaite que mon histoire soit publiée

C'est pour qu'elle ne soit pas oubliée.

En effet, dans les grandes lignes,

Mes récits sont aussi ceux de trop nombreuses victimes.

Pour moi, ce que nous avons vécu ne prend de sens

Que si ça reste dans toutes les consciences.

L'inceste est une horrible vérité

Bien trop souvent éludée.

Sensibiliser le grand public à cette triste réalité

Est, selon moi, une nécessité.

L'inceste peut frapper partout,

Juste à côté de chez vous.

Aucun milieu social n'est épargné,

Aucun enfant vraiment protégé.

C'est pour eux qu'il faut y penser

Avant d'avoir, trop tard, à les panser.

Je ne veux pas vous alarmer

Mais tout de même vous alerter.

Plus les gens seront au courant,

Plus ils seront vigilants.

Parlez-en autour de vous ;

Que l'inceste ne soit plus un tabou,

Que ce fléau soit éradiqué

Et les coupables condamnés,

Que les victimes soient écoutées,

Enfin comprises et épaulées.

Merci de prendre le temps de me lire,

Merci de continuer d'y réfléchir."

 

 ************

 

http://canacircus.gnomz.com/victime-espoir/

« …Ayant subi l'inceste de mon père pendant plusieurs années, je voudrai témoigner que revivre est possible et apporter une note d'espoir pour toutes les victimes. Bien sûr, les conséquences des gestes horribles de mon père et de sa manipulation mentale ont été nombreuses et ont duré longtemps : le déni, le silence, l'errance, la drogue, l'angoisse, l'inadaptation sociale, les flashs, la peur de l'abuseur (bien que celui ci soit décédé)… autant de syndromes du stress post-traumatique que je subissais.
Un jour, à bout de forces, j'ai décidé de me faire aider et même si je ne m'en suis pas rendue compte de suite, cette décision a complètement changé le cours de ma vie. J'ai eu la chance de rencontrer une thérapeute avec qui un lien de confiance a pu, petit à petit, se créer. Tout le travail effectué a été très difficile ; après des années de silence, il a été nécessaire de replonger au cœur du passé, d'accepter de regarder les souvenirs douloureux. Je me sentais disloquée, paumée, comme démantelée… Réparer tout ce qui était tâchée, abimée, cassée n'a pas été une mince affaire… Heureusement, j'ai eu de très bons soutiens sur ce chemin, tant avec la thérapeute qu'avec les amis, voir même la famille (même si leur apport est différent, moins objectif et moins distancié du fait de leur appartenance à l'histoire familiale). Le chemin de reconstruction ne s'est pas fait en ligne droite et sans embuche, il a été parsemé de hauts, de bas, de très très bas… et a nécessité beaucoup de patience, de persévérance, d'espoir… de puiser au fond de soi ce qui relève surement de l'instinct de survie
Et puis, petit à petit, j'ai retrouvé un équilibre, les chutes ou rechutes se sont espacées, j'ai aussi compris qu'elle me servait en quelques sortes à mieux rebondir, à régler quelque chose qui ne l'était pas encore… Peu à peu, je me suis surprise à sourire, à faire davantage confiance, à moi d'abord, puis aux autres. J'arrive maintenant à vivre dans le présent sans être constamment renvoyée à des souvenirs douloureux. Et puis, je découvre les aspects positifs de la vie, j'apprends à voir les choses sous un autre angle… Je suis en train de revivre, sans plus être dans la survie. Comme une renaissance… C'est subtil, c'est pas forcément directement visible. Mais c'est très puissant ; Je découvre les différentes émotions que chacun ressent mais qui étaient prisonnières de mon mutisme ; maintenant, j'ai le droit à la colère, la tristesse, la joie, la fatigue, la surprise, l'apaisement… et je m'autorise à exprimer tout ça. Ce qui s'avère franchement libérateur ! Je me découvre des envies, des désirs, des passions. Je trouve ma place, le droit d'exister pour ce que je suis avec ce que j'ai vécu. Je me sens en vie et je trouve même que j'ai de la chance parce que mon vécu me permet de prendre pleinement conscience de ce que c'est qu'être en vie, d'être libre, d'avoir des droits, de pouvoir faire ses propres choix, beaucoup ne se rendent pas compte de cette chance mais quand on en a été privé alors on sait. Bon, je ne vis pas non plus au pays des bisounours, tout n'est pas tout rose, je reste sensible et fragile, je traverse certains moments de doute, je fais des erreurs, j'aspire à plus, j'oscille pas mal… mais je fais de tout ça une force qui m'aide à avancer et qui m'enrichit ! Oui, il reste des traces, mais elles font partie de moi et sans elle je ne serai pas qui je suis.
Tout ce chemin m'amène aujourd'hui à pouvoir accepter ce que je ne peux pas changer, à accepter que la vie puisse être cruelle et injuste mais aussi à apprécier les petites beautés quotidiennes, à agir en étant attentive à ce que je suis, à saisir les chances et opportunités qui se présentent, à me tourner vers un avenir positif plutôt que m'enterrer dans la laideur du passé.
Oui, un jour, on peut guérir des traumatismes de l'inceste. Et quand le présent est trop dur, c'est essentiel de garder cet espoir fou qu'un jour, oui, un jour ça ira mieux. Parce que quand ce jour arrive, ça vaut le coup, c'est même plus que ça, c'est de la paix intérieure, du bonheur, de la joie, du partage, de l'ouverture… de la vie !!... »

 

************

 

Espoir pour les victimes : après l'inceste et ses séquelles, la reconstruction…la libération !

 

Bilan présent (Espoir pour les victimes)

 

"Un moment de silence

Pour prendre de la distance,

Se détacher du passé

Au sens propre comme au figuré.

Il y a les maux du passé

Qu'on ne pourra pas effacer.

Mais assez qu'il vienne me hanter

J'ai pris le temps de le replacer.

Mon corps a été bafoué,

Meurtri et entamé.

Prendre le temps de le soigner,

De le réparer, le cicatriser.

Une blessure physique,

Pour mon psychique,

S'est avéré bénéfique.

D'avoir trop vécu dans le passé

M'avait quasiment fait oublié

L'existence de deux autres temps.

Je suis enfin dans le présent,

Le temps de l'action et du mouvement.

Profiter et vivre à fond chaque moment,

Se poser ici et maintenant,

S'avère être bien plus plaisant

Que de ruminer les durs moments.

Sourire à la vie,

Sentir qu'on a grandi,

Etre maître de son existence,

Retrouver la confiance,

Etre heureuse de se lever

Et même d'aller se coucher.

Je découvre toutes ces choses,

Serai-je en train de voir la vie plus rose,

D'attraper le goût de vivre ?

Ça vaut le coup d'insister,

De lutter et persévérer,

Car un jour on se sent ivre,

Ivre de vie et d'envies…"

 

************

Aujourd'hui est plus beau

"La vie peut être belle

Eh, oui, même pour nous, les victimes.

 

Un jour, on se surprend à sourire

Un autre, on se sent un peu fier…

Et ce n'est qu'un début…

Un jour, on peut renaître de nos souffrances

Se sentir plus fort des épreuves endurées.

On se rend compte qu'on a grandi,

Qu'on n'est plus l'enfant blessé et traumatisé.

 

Bien sûr on ne l'oublie pas, il reste là,

C'est à nous d'en prendre soin maintenant

Puisque personne ne l'a jamais fait

Mais on est les mieux placés pour le faire

Car on sait bien ce qu'il a traversé.

 

Oh, tout n'est pas encore réglé,

Il y a encore quelques séquelles qui traînent

Mais leur poids est dérisoire

Comparé aux horreurs passées

Alors même celles la finiront par s'effacer.

 

Ah oui, il faut du temps,

De nombreuses tempêtes à traverser

Nos démons à affronter.

Mais qu'importe le nombre de fois où on est tombé,

On est encore en vie…

Et puis, un jour, on vit.

On vit pour soi,

Et pour l'enfant qu'on a été.

 

Tant qu'il y a de la vie,

Il y a de l'espoir.

C'est un peu facile comme phrase

Mais c'est peut être un premier pas,

Une phrase à se répéter dans les moments les plus durs.

Malgré ce que je vis, je suis en vie

J'ai donc le droit d'espérer, je peux me l'autoriser.

 

Et puis, un jour, l'espoir devient réalité

Rien que pour ça, ça vaut le coup d'essayer

Et de recommencer encore et encore…"

 



27/01/2010
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres